Alimentation, Astuces, Consommaction, Écologie, Zoom sur

Noël : un mélange de cultures – revenir à l’essentiel

Noël et ses coutumes : le sapin, les boules, les guirlandes, le père Noël, la bûche, les cadeaux… et les enjeux économiques qui vont avec ! Tout est fait pour nous faire consommer pour les périodes de fin d’année. Zoom sur la fête de Noël.

 

Noël, d’ou ça vient ?

 

Le jour choisit pour offrir et recevoir les présents varie en fonction des pays et des régions. En effet, c’est parfois Saint Nicolas qui apporte les cadeaux, le 6 décembre, ou alors Sainte Lucie le 13. D’autres attendent le jour du Nouvel An, d’autres encore celui des Rois

 

Les cadeaux

À l’origine on offrait des sacrifices aux dieux lors du solstice d’hiver, dans l’espoir d’être protégé des mauvais esprits et d’avoir de bonnes récoltes pendant toute l’année suivante. Puis, au 13ème siècle, les chrétiens s’échangeaient des cadeaux en référence aux offrandes des bergers et des mages venus saluer l’enfant Jésus.

 

Le sapin

L’arbre de Noël est un mélange de traditions païennes et chrétiennes. Bien avant la naissance de Jésus-Christ, les Romains décoraient déjà leurs maisons de lierre, de différents feuillages et de branches de houx, à l’occasion des Saturnales. Les peuples nordiques avaient pour tradition de planter un sapin devant leur maison. Dans d’autres régions de l’Europe, on décorait les portes, les fenêtres, les plafonds et les miroirs de lierre. Le culte de l’arbre sacré, symbole de l’arbre de vie, se retrouve chez de nombreux peuples, comme chez les Celtes. Notre actuel sapin de Noël est donc un mélange de ces différentes coutumes.

 

La bûche

La bûche de Noël est aussi reliée à un rite païen. Autrefois, pour avoir une bonne récolte l’année suivante, la coutume voulait que l’on place dans l’âtre une très grosse bûche, de préférence d’un tronc d’arbre fruitier, qui se consume le plus lentement possible. L’idéal étant qu’elle puisse durer jusqu’au passage de la nouvelle année. On la bénissait avec une branche de buis ou de laurier juste avant de l’allumer. En région viticole, la bûche était même arrosée de vin, pour assurer de belles vendanges. Comme on lui attribuait des vertus magiques, ses cendres étaient ensuite parfois réparties, pour améliorer les récoltes mais aussi pour protéger la maison et ses habitants.

 

Les fêtes de fin d’année la surconsommation

 

Qu’est donc devenu Noël ? Nous le savons tous, pour une majorité d’occidentaux, le bilan des fêtes de Noël se résume à cela : course aux cadeaux (en achetant toujours plus d’une année à l’autre), abondance de nourriture, décorations de Noël tendances (à changer régulièrement), éclairages lumineux chez les particuliers, dans les villes

Les Français ont un budget moyen de 531€ pour Noël

Les grands magasins parisiens réalisent 25% de leur chiffre d’affaires annuel entre le 10 novembre et le 25 décembre… ils ont donc tout à gagner avec Noël !

 

Le bilan carbone de Noël

En 2011, en France, les enfants recevaient en moyenne 8,4 cadeaux de Noël. L’INSEE estime qu’il y a 13,5 millions de mineurs en France. Cela représente donc 113,4 millions de cadeaux !

 

60 % des jouets offerts à Noël sont en plastique et 30% des cadeaux sont des jeux électroniques

 

La production de cadeaux représente un impact environnemental significatif. Il y a aussi les emballages des cadeaux, les livraisons, les jouets inutilisés, les piles,… Depuis que les usines de production ont été délocalisées vers la Chine, les importations de jouets ont considérablement augmenté (62% des jouets importés viennent de Chine et 7,5% de pays hors Union Européenne). Leur bilan carbone augmente donc aussi. Les jeux électroniques sont les plus polluants  car ils utilisent des composants électroniques.

 

tlpf_bilan-carbone-noel

Bilan carbone par personne

Et si nous revenions à l’essentiel ?

Noël est donc une fête qui provient de plusieurs traditions païennes qui se sont mêlées à des célébrations religieuses. C’est un mélange de cultures. Des offrandes et un moment de partage, initiés afin d’invoquer la nature, sorte de soumission à celle-ci, afin de pouvoir bénéficier de ses bienfaits. Et Noël a évolué avec la société. Mais alors pourquoi ne pas revenir à une fête ou nous célébrons la nature, la famille et des moments de partages ?

 

On a beau entendre « Noël c’est commercial, c’est fait pour nous faire dépenser de l’argent » il n’en reste pas moins que la plupart des gens ont du mal à se défaire et à sortir de cet engrenage de consommation imposée. C’est une fête de la consommation que bien des Français ne veulent pas sacrifier : pour Noël, on se fait plaisir, « on se lâche », on achète des cadeaux et de la nourriture en abondance et sans compter !

A t-on besoin de tant de consommation pour conserver la magie de noël ? Quand on pense à nos souvenirs d’enfance, qu’en ressort-il ? Le moments de préparation de la décoration de Noël avec nos parents, les repas en famille, les jeux avec les cousins, les histoires des grands parents,… Avez vous tant de bons souvenirs liés au objets et cadeaux reçus en eu même ?

 

tlpf-noel-famille

 

D’accord, mais alors on fait quoi ? On arrête de fêter Noël et on retourne vivre comme à « l’ancien temps » ? Évidemment que non. Mais on peut tenter d’apprécier ces moments à leur juste valeur, et retrouver ce qui nous semble essentiel : les moments de partage, on échange avec les membres de la famille, on met tous la main à la patte pour préparer Noël en investissant du temps (et pas de l’argent). On évite de tomber dans le piège de la surconsommation et de la surenchère. L’amour et l’attention porté à une personne ne se mesure pas avec les cadeaux. On consomme responsable, sans pour autant passer pour des rabat-joie ! C’est Noël, on le fête, on s’investit et on s’amuse !

 

À voir aussi notre article qui présente les trucs et astuces pour un Noël responsable.

 

Sources : consoglobe.com / informaction.info / notre-planete.info / Image 1 / Image 3

Axelle

Pleine de rêves, pleine d'espoir, je souhaite partager ma force et ma volonté avec vous ! Éveillée depuis quelques années déjà, j'aime mettre mon temps au service du mouvement ! Passionné par ce qui nous nourrit naturellement : fruits et légumes non transformés que nous offre la nature, spiritualité et sentiments.

Write a comment