Citations, Consommaction

Citation : Je pense donc je nuis

Citation : « Je pense donc je nuis. »

 

La liberté de pensée

La liberté de pensée est le droit que possède tout individu de déterminer lui-même le contenu de ses représentations intellectuelles, morales, politiques et religieuses. On pense à ce que l’on veut et on pense soi-même à ses idées. Cette liberté est souvent codéfinie avec la détermination d’une limite entre sphère publique et sphère privée.

Cette liberté a deux aspects. D’une part la liberté absolue d’avoir des convictions et des croyances, d’autre part la liberté relative de manifester ses convictions et croyances.

L’accession à cette autonomie est ce qui définit, pour les philosophes des Lumières, la maturité intellectuelle d’un homme qui a le courage d’user de son intellect :

« Les lumières sont ce qui fait sortir l’homme de la mino­rité qu’il doit s’imputer à lui-même. La minorité consiste dans l’incapacité où il est de se servir de son intelligence sans être dirigé par autrui. Il doit s’imputer à lui-même cette mino­rité, quand elle n’a pas pour cause le manque d’intelligence, mais l’absence de la résolution et du courage nécessaires pour user de son esprit sans être guidé par un autre. Sapere aude, aie le courage de te servir de ta propre intelligence ! voilà donc la devise des lumières. »

 

Dans les textes

Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (art. 18)

« Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites. »

 

Charte des Droits Fondamentaux de l’Union européenne

« 1. Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion. Ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l’enseignement, les pratiques et l’accomplissement des rites.
2. Le droit à l’objection de conscience est reconnu selon les lois nationales qui en régissent l’exercice. »

Axelle

Pleine de rêves, pleine d'espoir, je souhaite partager ma force et ma volonté avec vous ! Éveillée depuis quelques années déjà, j'aime mettre mon temps au service du mouvement ! Passionné par ce qui nous nourrit naturellement : fruits et légumes non transformés que nous offre la nature, spiritualité et sentiments.

Write a comment