Alimentation, Consommaction, Écologie, Santé, Zoom sur

Pourquoi vegan ? Vous avez le temps ?

Pourquoi est-ce que certaines personnes décident ou ressentent le besoin d’être végétarien, végétalien ou vegan ? On en entend beaucoup parler mais savons-nous vraiment ce qui les motive ? Ce qu’il faut dire, c’est que ce n’est pas pour rien ! Ce n’est pas une simple lubie ou mode… On est attiré par le végétarisme pour des tas de raisons fondées ! Certains souhaitent vivre plus longtemps et en meilleure santé. D’autres veulent agir pour réduire la pollution. Certains ont fait ce changement de mode de vie parce qu’ils veulent préserver la Terre. D’autres encore ont toujours aimé les animaux et, par un soucis d’éthique, sont opposé à l’idée de les manger… Ou tout à la fois !

De nombreuses recherches scientifique ont permis de démontrer les avantages d’un régime alimentaire à base de plantes pour l’environnement, pour la santé. On estime d’ailleurs que 70% des maladies (dont un tiers des cancers) sont liés à l’alimentation ! Un régime végétarien réduit ainsi les risques de maladies dégénératives chroniques telles que l’obésité, les maladies d’hypertension artérielle, le diabète et certains types de cancer (dont le cancer du côlon, du sein, de la prostate, de l’estomac, du poumon et de l’œsophage)… Faisons donc une revue de certains arguments qui pèsent en faveur d’un régime végétalien.

 

tlpf-vegans-on-est-dans-le-futur-telaissepasfaire

 

Être vegan pour l’environnement

– Pour préserver les énergies fossiles : En mangeant des végétaux plutôt que des aliments d’origine animale, nous aidons la conservation des sources d’énergie non-renouvelables.

– Pour économiser l’eau : il faut 3 à 15 fois plus d’eau pour produire des protéines animales que pour des protéines végétales ! En tant que végétarien on contribue donc à la préservation de l’eau.

– Pour nourrir ceux qui ont faim : il faut jusqu’à 7kg de soja et de céréales pour produire 400g de viande de bœuf et 3kg pour produire 400g de dinde et œuf. En mangeant des céréales ou légumineuses directement, on ne gaspille pas toutes ces ressources qui pourraient nourrir beaucoup plus de monde !

– Pour garder les sols en bonne santé : pas besoin de grandes exploitations agricoles si nous ne devons plus nourrir tous ces animaux pour les manger ! Dons moins de pesticides répandus, d’humains exploités, d’argent gaspillé…

– Pour sauver les forêts : la forêt tropicale du Brésil par exemple et bien d’autres, sont détruites pour élever le bétail. En ne soutenant pas l’industrie de la viande, nous réduisons directement la demande. Donc moins de besoin d’aller piller ces trésors de la nature qui sont irremplaçables ! N’oublions pas que la forêt produit de l’oxygène, purifie l’air, maintient la diversité biologique, lutte contre l’érosion du sol, améliore la qualité de l’eau et conserve la faune.

 

tlpf-combien-deau-pour-produire-2-telaissepasfaire

 

Être vegan pour sa santé

Aucunes carences ! Il n’y a pas d’éléments nutritifs nécessaires au le fonctionnement humain qui ne sont fournis par une alimentation végétale.

– Les fruits, légumes et autres céréales ne donnent pas de cholestérol.

– Une déficience en carbones : la viande est pauvre en hydrates de carbone (en particulier les amidons qui sont si essentiels à une bonne santé).

– Une déficience en vitamines : la viande comporte en grande partie une carence en vitamines. (sauf pour le b-complexe).

Moins de produits chimiques : la plupart des aliments d’origine animale contiennent une concentration beaucoup plus élevées de produits chimiques que les aliments végétaux (y compris les pesticides, les herbicides, etc.).

Manger moins de médicaments : le bétail, dans les exploitations intensives, est exposé à plus de 20 000 médicaments différents ! Dont les stérols, les antibiotiques, les hormones de croissance et autres qui sont donnés aux animaux d’élevage.

– Les micro-organismes pathogènes : une foule de bactéries et de virus, dont certains très dangereux, sont communs aux animaux. Quand on mange de la viande, on mange ces organismes présents dans la viande. Des micro-organismes sont également présents dans les aliments d’origine végétale, mais leur nombre et leur danger pour la santé sont moindres et nullement comparables.

Les vers et autres parasites : c’est la même chose que pour les micro-organismes pathogènes.

Une meilleure conservation, donc moins dangereux pour la santé : les aliments végétaux se conservent plus longtemps que les aliments d’origine animale. Tentez l’expérience : laissez de la laitue et un kilo de viande hachée à l’air libre 1 jour. Lequel vous rendra malade ?

Signe révélateur naturel : la nature nous montre simplement ce qui est mauvais pour nous. Et on sait que manger de la viande peut parfois nous rendre mal ! Par contre, avez-vous déjà entendu parler de quelqu’un qui était tombé malade à cause d’un «mauvais brocoli» ?

Les maladies cardiaques : la consommation de viande en augmente les risques.

La prévention du cancer. De toutes les substances naturelles de prévention du cancer trouvées (la vitamine C, B-17, hydroquionenes, bêta-carotène, NDGA) aucune n’est d’origine animale. Au contraire, la plupart des viandes, lorsqu’elles sont cuites, produisent un mélange de benzènes et d’autres composés cancérigènes. Rappelons-nous que le cancer est infiniment plus facile à prévenir qu’à guérir !

Prévenir des maladies : la corrélation entre une consommation de viande et un large éventail de maladies dégénératives est fondée. Elle comprend :
– L’ostéoporose
– Les calculs rénaux et biliaires
– Le diabète
– La sclérose en plaque
– L’arthrite
– Les maladie des gencives
– L’acné (aggravé par les aliments pour animaux)
– L’obésité : les études confirment que les végétariens ont tendance à être plus minces que les mangeurs de viande. L’obésité est considérée par les médecins comme une maladie en elle-même.

Un état intestinal toxique : l’état de la flore intestinale est essentielle à la santé globale. La viande putréfie dans le côlon.

Le temps de digestion : une alimentation saine se déplace rapidement à travers le système digestif, laissant peu de temps pour pourrir. Les aliments, puis les déchets ne stagnent pas, ainsi les saletés n’ont pas le temps de s’installer dans le corps.

– Manger des fibres : les fibres absorbent les excès de graisses non désirées, nettoient les intestins, fournissent des aides dans le péristaltisme. La nourriture végétale a une teneur élevée en fibres (que la viande, la volaille et les produits laitiers n’ont pas).

Éviter de manger des déchets corporels : l’alimentation animale contient leurs déchets, y compris l’adrénaline, l’acide urique et l’acide lactique, etc., avant d’ajouter le ketchup, les plus grands contributeurs au « profil de saveur » d’un hamburger sont le sang et l’urine des restes.

Réduire l’excès en protéines : un américain mange en moyenne 400% des apports recommandés en protéine ! Cela provoque un excès d’azote dans le sang, qui crée une multitude de problèmes de santé à long terme.

Opter pour la longévité : Huzas et d’autres grandes populations centenaires maintiennent un mode de vie qui sont relativement sans viande.

Pour le bien-être : on se sent mieux lorsque l’on « abandonne » la viande et que l’on devient végétarien. Bien dans sa peau, bien avec ses convictions.

 

Être vegan pour économiser

Moins de coûts pour les soins de santé : avoir un corps sain en suivant un régime végétarien signifie dépenser moins sur les soins de santé.

Dépenser moins pour se nourrir : les aliments végétariens ont tendance à coûter moins cher que les articles à base de viande.

– De nombreux substituts sont accessible. On peut en créer avec tout, à base de légumes, légumineuses, céréales… Ils sont facile à réaliser. Ceci peut favoriser la transition pour passer au végétarisme mais à terme, on apprend vite à s’en passer 😉 Même si ça fait toujours plaisir ! 🙂 en voici quelques exemples ci dessous :

 

tlpf-steak-vegetaux-sans-gluten-700-telaissepasfaire

 

Être vegan pour l’éthique

L’amour des animaux : Parce que nous ne voulons pas tuer ou faire de mal aux êtres vivants.

Résister contre l’agriculture industrielle : parce qu’il est dur de s’indigner contre l’élevage industriel lorsqu’on mange des animaux.

Pour le respect la vie : montrer sa gratitude à son Créateur (lorsque l’on y croit), à la nature, à l’univers,…

Un vote économique : parce que quand on soutient l’industrie de la viande et leur façon de fonctionner quand on achète et qu’on utilise leurs produits.

Se tourner vers un régime alimentaire naturel : que ce soit nos mains, nos dents, nos pieds, notre système digestif… et même la chimie de notre corps sont ceux d’un herbivore.

La réciprocité : considérer que tout me reviendra ! Que si on tue un animal et qu’on le mange, c’est un geste négatif et on va devoir « rembourser » cet acte tôt ou tard.

Protéger notre temple : « Tout ce qui affecte notre corps se répercute sur l’esprit et sur l’âme ».

Croire en la non-violence : et abattre des êtres vivants est un acte violent.

Pour avoir la conscience tranquille : nous savons que ce que nous faisons est juste. Nous nous sentons bien avec cette décision qui nous met en accord avec nous-même.

Pour donner l’exemple :  vivre sans exploiter les animaux est aussi une façon d’affirmer et montrer mes valeurs et de propager cet élan autour de moi.

 

Recevez gratuitement les images le veganisme !

> Fonds d'écran, documents et recettes.


 

 

Source : British meatVegan street / Vegan impact / Sans Lait Sans Gluten

Axelle

Pleine de rêves, pleine d’espoir, je souhaite partager ma force et ma volonté avec vous ! Éveillée depuis quelques années déjà, j’aime mettre mon temps au service du mouvement ! Passionné par ce qui nous nourrit naturellement : fruits et légumes non transformés que nous offre la nature, spiritualité et sentiments.

4 Comments

  • Je suis végétarienne depuis mes 11 ans, aujourd’hui j’en ai 15. Cet article ne me rend que plus fier de mon choix 🙂 Pour l’ethnique, l’environnement, et aussi ma santé. Article très intéressant j’aime beaucoup!

    Répondre
    • Axelle

      Yes ! Merci ! 🙂 C’est génial une prise de conscience à cet âge là ! 😀 Ça donne vraiment l’envie de continuer eheh

      Répondre
  • Votre infographie sur les litres d’eau est erronée, il y a des 0 en trop !

    Répondre
    • Axelle

      Modification effectuée ! Merci pour le coup d’oeil ! 😉

      Répondre

Write a comment