Films à voir, Spirituel

Film à voir : I origins – Science ésotérique et romantique

Suggestion de film à voir : « I Origins ». Romance ésotérique New Age, qui marie science et religion dans une effervescence d’images éthérées. Le film retrace le voyage incroyable qui va relier des individus totalement différents, et prouver que la science et les sentiments ne sont pas deux univers séparés…

 

« I Origins » est un film américain de science-fiction dramatique indépendant écrit, produit et réalisé par Mike Cahill, sorti en 2014. Avec Michael Pitt, Brit Marling et Astrid Bergès-Frisbey. Le film est récompensé du prix Alfred P. Sloan au Festival du film de Sundance 20141.

 

tlpfi-origins-titre-telaissepasfaire

 

Synopsys de « I Origins »

Ian Gray, un jeune étudiant doctorant en biologie moléculaire, porte ses recherches sur l’évolution de l’œil et pour cela photographie les yeux des humains depuis des années. Il rencontre Sofi, une jeune fille énigmatique, et ont tous deux un coup de foudre et ce malgré leurs notions différentes de la vie, il est scientifique et elle, spiritualiste. Tout bascule lorsqu’elle est victime d’un accident mortel dans un monte-charge.

Après une longue période de deuil, Ian continue ses recherches. Sept ans plus tard, il épouse Karen, sa partenaire de laboratoire, et ont un fils. Sur demande d’un docteur de l’hôpital, le Dr Simmons, des scans de l’iris de l’enfant sont effectués par ce dernier. Les scans correspondent à l’iris d’une personne morte, ce qui est impossible vu que chaque œil est unique. Le couple découvre ensuite qu’en Inde, à Delhi, les yeux d’une jeune fille ont été scannés trois mois auparavant et correspondent à ceux de Sofi. Karen convainc Ian de prendre l’avion et de rechercher la fillette. Il la retrouve et effectue des tests pour vérifier s’il y a des correspondances entre la fillette, qui se nomme Salumina, et Sofi. Les résultats n’étant pas totalement concluants, il est très déçu. Il veut ramener Salumina chez elle, mais en voyant l’ascenseur béant, elle se met à hurler et pleurer, et se cramponne à lui. Ian sait alors que la petite Salumina est la renaissance de Sofi, son grand amour.

 

tlpfi-origins-02-telaissepasfaire

 

Un thème qui lui tient à coeur

Dans Another Earth, Mike Cahill explorait les mystères de la science. Ce qui est de nouveau le cas dans I Origins : « Les scientifiques sont des personnages passionnants qui m’inspirent. Ils passent leur vie à se poser des questions essentielles. Pourquoi existons-nous ? De quoi sommes-nous faits ? Ils explorent chaque aspect de ce qui fait notre vie en espérant y trouver les réponses. J’aurais beaucoup aimé être un scientifique, mais je suis réalisateur, alors je fais des films à leur sujet », confie le réalisateur.

 

tlpfi-origins-01-telaissepasfaire

 

Le biologiste interprété

Le personnage du docteur Gray, interprété par Michael Pitt, est particulièrement inspiré de Richard Dawkins, un célèbre biologiste athée travaillant sur la théorie évolutionniste. Dans le film, le docteur Gray s’efforce de découvrir tous les mécanismes qui, depuis notre apparition sur Terre, ont conduit l’œil à devenir cet outil extraordinaire. Il souhaite comprendre la suite logique d’adaptations et d’évolutions qui répondra à toutes les questions.

 

« Gray ne croit qu’aux faits, aux preuves, aux données indiscutables. Pour lui, la spiritualité est d’abord guidée par une foi, qui ne repose sur aucune donnée tangible mais sur une croyance. Il existe – à ses yeux – une frontière entre le spirituel et le scientifique », commente le réalisateur.

 

Des yeux particuliers

Alors que Mike Cahill était à la recherche de la perle rare pour interpréter le rôle de Sofi, Michael Pitt a mentionné un nom, celui d’Astrid Bergès-Frisbey. « Il m’a tout de suite expliqué que cette jeune actrice avait des yeux sublimes et un côté exotique que nous cherchions pour le rôle« , se souvient le metteur en scène. Il poursuit avec une anecdote peu commune : « Dès notre première rencontre, j’ai été sous le charme. Elle incarnait tous les aspects que le rôle exigeait et même un peu plus. En effet, Astrid Bergès-Frisbey possède une particularité génétique rare – l’hétérochromie – qui lui confère des iris de plusieurs couleurs. Ses yeux dans le film n’ont subi aucun trucage d’aucune sorte. Ils associent naturellement ces teintes de gris et de bleu tirant sur le vert. C’est très beau et spectaculaire et cela apporte encore plus au personnage. »

 

tlpfi-origins-03-telaissepasfaire

 

Quand la spiritualité rencontre la science…

Le tournage s’est déroulé aux Etats-Unis, mais aussi en Inde, à New Delhi. Mike Cahill explique pourquoi l’Inde était le pays le plus approprié pour son scénario : « J’ai situé le troisième acte de l’histoire en Inde parce que nous parlons à la fois de science et de spiritualité. Dans ce pays unique, la notion d’âme est très ancrée dans tous les aspects de la vie, aussi bien religieux que quotidien. L’Inde est aussi un pays qui a engagé un vaste programme pour scanner l’iris de tous ses citoyens. À ce jour, le programme indien Aadhaar – lancé en 2009 et connu officiellement sous le nom de Unique Identification Authority of India (UIDAI) – est probablement le plus ambitieux des projets de reconnaissance biométrique existant sur notre planète. Le gouvernement met sur pied une base de données qui concernera plus d’un milliard d’humains. Tourner là-bas avait donc beaucoup de sens. »

 

tlpfi-origins-05-telaissepasfaire

 

Un interprète tout trouvé !

Le personnage du Docteur Ian Gray a été pensé et écrit pour Michael Pitt. Mike Cahill n’a, en effet, envisagé personne d’autre. Il explique son choix : « J’admire Michael depuis des années. Il associe une véritable énergie à une sensibilité remarquable. Le personnage avait besoin de tous ses talents ». Pitt, quant à lui, raconte son expérience : « À partir du moment où Mike m’a parlé du film, je n’ai plus été capable de penser à autre chose. J’ai lu son traitement et j’ai adoré. Ensuite, nous avons beaucoup échangé autour du personnage. Le frère de Mike est chercheur et avec Brit Marling, ma partenaire de jeu, nous avons passé du temps au Johns Hopkins Medical Center de Baltimore. Cette préparation est nécessaire pour ce genre de rôle. Il faut posséder tous les codes et les attitudes pour ne plus se consacrer qu’aux aspects humains du personnage. »

 

Acolyte de toujours

Brit Marling, qui campe le rôle de Karen dans I Origins, avait déjà joué sous la direction de Mike Cahill dans Another Earth. Mais la complicité entre l’actrice et le réalisateur date de plus de dix ans, à partir du moment où ils se sont rencontrés à l’Université de Georgetown où ils suivaient les mêmes séminaires : « Elle est proche de tous mes projets. raconte Mike Cahill J’aime son esprit et la façon que nous avons de travailler tous les deux en nous poussant toujours plus loin l’un l’autre. C’est ce qu’espère tout artiste, trouver un partenaire en lequel on a une confiance absolue. Brit était idéale pour le rôle. Elle comprenait parfaitement tous les aspects de l’histoire et apporte énormément au personnage de Karen. »

 

tlpfi-origins-04-telaissepasfaire

 

Mike Cahill approfondit sa réflexion sur l’homme et sa trace terrestre, qu’elle soit matérielle ou spirituelle, avec une singulière histoire de réincarnation et de triangle amoureux méta-physique. Il suit l’évolution d’un jeune scientifique génial (Michael Pitt), en quête de recherches génétiques révolutionnaires, entre deux femmes aux antipodes, l’une, jouée par la française Astrid Berges-Frisbey, brune incandescente, juvénile et spirituelle, l’autre, Brit Marling, blonde froide, érudite et terre à terre. Une autre scientifique.
L’opposition entre la religion et la science est incarnée par ces deux personnages antinomiques, aux parcours qui vont se chevaucher. Une intrigue étrange, mélange vaporeux de science-fiction platonique et de romance New Age. La mise en scène est soignée, d’une esthétique indépendante rafraîchissante. Se rapprochant au plus près des âmes, se nichant dans le creux des idées, pour finalement embrasser un fantastique au postulat existentiel. Les vertiges oculaires comme réponse à nos questionnements philosophiques (« EYE origins, jeu de mot évident), c’est ce que nous offre Mike Cahill.

 

À vous de vous faire votre propre opinion, voici la bande annonce du film :

 

 

Merci à Julien BERRY pour la suggestion de film à voir ! 🙂 Vous aussi envoyez nous vos propositions ou coups de coeurs sur contact@telaissepasfaire.com !

Sources :  AllocineA voir a lire

Axelle

Pleine de rêves, pleine d’espoir, je souhaite partager ma force et ma volonté avec vous ! Éveillée depuis quelques années déjà, j’aime mettre mon temps au service du mouvement ! Passionné par ce qui nous nourrit naturellement : fruits et légumes non transformés que nous offre la nature, spiritualité et sentiments.

Write a comment